Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Parrains  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Information - Installations clef-en-main et do-it-yourself
Chantiers pédagogiques - Formation professionnelle - Dimensionnement

Ce forum à pour objectif de résoudre des questions qui n'ont pas été couvertes par les autres rubriques et les aides et infos déjà en ligne. Il ne s'agit pas d'une page de vulgarisation. Pour cela il y a Swissolar, le WWF, Greenpeace, la LSPN, l'ADER etc. De ce fait

1. Ce n'est pas une bourse d'échange ou un espace de commerce. De telles demandes seront retirées du forum.
2. Ce n'est pas non plus un bureau d'ingénieur gratuit découvert miraculeusement sur Internet. Nous ne répondons pas aux demandes personnelles. De telles demandes seront retirées du forum.
3. Nous vous prions de poser des questions à priori non couvertes par les rubriques et aides, souvent déjà en page d'acceuil, fournies au prix de nombreuses heures-hommes par le centre régional.
4. De même, veuillez parcourir le forum de manière à ne pas reposer des questions auxquelles il a déjà été répondu.
5. Pour ce faire, veuillez utiliser les OUTILS DE RECHERCHE du site et votre CERVEAU qui tous 2 sont à votre disposition.

D'avance merci. Service technique Sebasol Vaud.

Forum > Ajouter un nouveau message > Rechercher  

Date : 08.09.2009 15:29:52  De : Service Technique Sebasol VD

comportement installation en temps réel
Bonjour,

Merci pour le lien. On peut le laisser, mais il convient de donner quelques précisions

1. Le système présenté via ce lien n'est pas habituel en Suisse, ou les accumulateurs combinés permettent de faire beaucoup plus simple.

2. Il ne correspond donc pas à ce que nous conseillons de faire pour les systèmes en autoconstruction homologués que nous supervisons. De ce fait, de par le point 2 des avertissements, vu que de tels systèmes ne concernent pas des autoconstructions que nous supervisons, à part les quelques précisions ci-dessous, il ne sera pas répondu à d'autres questions.

3. Du fait du point 2 ci-dessus, nous ne répondons même pas aux demandes de précisions sur les précisions données ci-dessous. Si vous n'y comprenez rien, c'est que vous n'y comprenez rier. Il ne faut pas demander des précisions qui ne vous servirons à rien car vous n'avez même pas les concepts élémentaires qui permettent de les comprendre (comme c'était le cas d'un monsieur "Clinks" sur ce forum). Il faut prendre les choses dès le début, soit venir à l'école et donc venir au cours solaire thermique. Vous pouvez penser que cette précision est redondante avec le point 2. Vous avez tort : il y en a toujours et qui ne savent pas lire, et qui savent lire mais qui essaient quand même, dans le style monsieur Clinks. Sebasol existe depuis 15 ans bientôt en tant qu'association, et nous sommes rompus aux pratiques qui consistent à "jouer à l'âne pour avoir du foin". Si nous ne l'étions pas devenus, nous serions à présent tous dans une caisse en sapin à tenter de répondre à la demande de toute la galaxie de propriétaires qui veulent qu'on leur résolve gratuitement leur problème à eux pour eux. Sans compter les commerciaux qui se font passer pour des particuliers pour qu'on leur trouve des solutions qu'ils vendront ensuite en se faisant passer pour des grands spécialistes.

4. Le système présenté n'est donc intéressant que pour des autoconstructeurs pointus qui ont fait une autoconstruction assez complexe dans l'ECS et l'appoint chauffage, genre système à stratification 2 niveaux. Les autres vont juste se faire des peurs injustifiées. A la limite, ce type d'installation peut décourager car n'importe qui est capable de faire un calcul de production simple peut se poser la question du pourquoi d'une telle complication au vu de ce que ça gagne, et en déduire que le solaire est un territoire principalement peuplé de Shadoks. Nous rappelons aux autoconstructeurs Sebasol que ce n'est pas en se coltinant les systèmes les plus compliqués qu'on comprends des concepts simples, et que le cours solaire thermique de base et la documentation technique de base font foi pour leur autoconstruction.

Nous allons à présent voir brièvement ci-dessous ce qu'on peut dire de l'installation présentée dans le lien.

Comme il a été dit, c'est une installation compliquée. Cela provient du fait qu'en France, on ne connait apparemment pas ou très peu les accumulateurs combinés, et que donc des courageux pionniers doivent se débrouiller avec les moyens du bord en matière de chauffe-eau et de stocks. On en est donc réduit à monter des "systèmes en bascule" avec volume ECS et chauffage séparés et toute une usine à gaz autour pour assurer les fonctions qu'un accumulateur combiné assure naturellement.

L'installation est une ECS & appoint chauffage qui se caractérise par l'attitude "pro-active" de décider en choix multiples ce que la chaudière à bûches va chauffer, et ensuite de passer par les stocks avec les retour pour ressortir la chaleur solaire éventuelle.

Dans une installation standard avec accumulateur combiné, cela se fait plus simplement, comme on le voit au cours : la chaudière chauffe le stock qui sert juste au transit et pour la distribution des piquages à 2 niveaux différents avec une vanne 3-voies progressive assure que le mélange d'eau envoyé à un consommateur (radiateur ou chauffage au sol) contienne toujours la part maximale de chaleur solaire, ce qui permet de garder le maximum d'énergie de stock (fossile ou bois) dans l'accu et de refroidir un max le bas de l'accu. Ensuite, la charge en stratification 2-niveaux fait le nécessaire pour permettre aux capteurs de fonctionner au mieux, et donc produire au mieux, au vu des températures dans l'accu et des consignes (priorité ECS etc.), surtout dans le bas de l'accu refroidi au max. C'est le grand avantage des accumulateurs combinés que de simplifier beaucoup ce qui sinon devient très vite un délire de tubes. Ce qui permet cette simplification, c'est la stratification de l'eau dans l'accumulateur combiné et le préchauffage ECS direct en bain-marie, évidemment.

Du côté solaire, on retrouve la bascule solaire entre ECS et chauffage avec (à priori) la priorité sur l'ECS en lieu et place d'une stratification 2-niveaux dans l'accu combiné avec priorité ECS sur l'échangeur du haut, où se trouve la tête du champignon. C'est donc plus compliqué, ca occupe plus de volume en cave et ca a plus de pertes. En outre, la bascule est plus compliquée qu'une bascule simple entre chauffe-eau et accu, vu qu'on choisit l'ECS ou non et on revient sur le circuit solaire, et ensuite seulement on choisit le chauffage ou non et on revient sur le circuit solaire. Ce qui veut dire qu'on peut choisir rien du tout et retourner direct aux capteurs, pour les faire monter en température et finalement réussir à charger quelque part. Cette stratégie, qui sert aussi à réchauffer l'hivers le circuit solaire sans avoir à tirer de l'énergie des accus pour se faire, s'est révélée à l'usage peu payante.

D'une part les calcul montrent que l'énergie soustraite au stock pour réchauffer le circuit en hiver est de l'ordre du 1/2 kWh, et que de ce fait faire un système pour ne pas perdre ce 1/2 kWh a peu de sens en termes de rapport énergie gagnée/complication. Sans compter que pendant que ce système tourne l'énergie solaire tourne sur elle-même mais ne gagne rien. Tandis que si on investi un peu de l'énergie du passé, le système est de suite réchauffé et peut fonctionner de suite.

En outre, en fonctionnement en ligne, si le capteur n'arrive pas à maintenir la température en un passage, faire plusieurs passages en réinjectant en amont l'eau plus chaude qui vient d'en sortir en aval pour pouvoir gagner un peu sur un passage, fait tourner beaucoup les vannes 3-voies sans apporter grand chose en termes de production. C'est là même chose que de réduire le débit pour transiter plus longtemps dans le capteur (en d'autres mots, faire du low-flow) pour espérer atteindre la température Taccu + Delta_ON qui permettra au système de fonctionner. On gagne bien quelque chose parfois en mauvaise saison ou lors d'épisodes météos mitigés, mais ce sont des cacahuètes du fait justement que nous sommes en mauvaise saison ou dans un épisode météo mitigé qui en soi, par définition, n'a pas grand chose à apporter en termes de W/m2. Sur le bilan annuel donc, à part un bien à l'amour-propre, ca ne vas pas apporter grand-chose.

Sur une bascule plus simple la vanne 3-voies déciderait si on va à l'ECS (prioritaire) ou au chauffage sur la base de la température des capteurs, puis reviendrait sur le circuit solaire pour retourner aux capteurs. Si ce n'est pas possible parce qu'une fois la température atteinte en stagnation dans le capteur, il n'y a plus assez de radiation pour la maintenir en débit, alors le système s'arrêterait et attendrait des jours meilleurs, sans se meuler à tête à tourner en rond pour gagner pas grand-chose, ce qui peut être le cas pendant plusieurs minutes voire heures, par exemple le soir quand l'accu est chaud et qu'il y a encore de la radiation disponible, mais plus suffisante pour atteindre Taccu + DeltaT_on.

Il y a aussi un radiateur de surchauffe, option que nous proposions jadis et qui se trouve encore dans la Boite à Outils, mais que nous ne faisons plus depuis que les régulations ont la fonction décharge nocturne pour pas un franc de plus. A présent, un "radiateur de surchauffe" doit impérativement servir à quelque chose d'UTILE (chauffer ou sécher quelque chose avec la surproduction d'été qui nécessiterait sinon une autre énergie pour être chauffé ou séché, soit quelque chose qui remplace vraiment une consommation). Sinon, il ne vaut même pas la peine d'y penser, au vu du coût et des complications additionnels.

Le graphique est donc intéressant et on le garde, mais comme je l'ai dit : attention, c'est pointu et par rapport à ce que nous avons la chance de pouvoir faire, inutilement compliqué.

Salutations ensoleillées

Le Nain dans les Tuyaux



> Répondre à ce message     > Revenir à la page 10


Messages sur le même sujet de discussion
comportement installation en temps réel Posté par Jean le 05.09.2009 20:39:28
  comportement installation en temps réel Posté par Service Technique Sebasol VD le 08.09.2009 15:29:52
    comportement installation en temps réel Posté par Johnny le 09.10.2010 21:19:24

Copyright © 2022 Sebasol. All rights reserved.