Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Parrains  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Monnet (1721 Misery) 9 m2 ECS, remplacement de 2 boilers électriques, renovation



Deux chauffe-eau électriques dézingués d'un coup dans ce petit locatif qui cache un mystère : pas même 100L/jour de consommation d'eau chaude sanitaire pour 4-5 personnes (mesuré !) ! Ce qui, en calcul simple sans stratification, abouti à un taux de couverture des besoins de 85% et une électricité restante de 420 kWh par an à payer soit 84 par personne soit en gros 12 francs par an soit 1.- par mois ! Pas mal comme charges pour l'eau chaude sanitaire. A comparer avec une facture avec les anciens petits boilers électriques pourris remplacés de au minimum 150.- par personne qui consommerait selon les normes SIA :-)

85% de couverture cela veut dire que le COPa global de l'installation est de 6.6... avec un corps de chauffe électrique ! Au vu de la surface de photovoltaïque déjà posée, et si la chaleur domestique possible est transférée sur l'eau chaude, et si la chaudière est rationalisée pour ce qui est de sa consommation électrique (circulateur gourmands virés, hydraulique améliorée etc.), il devient intéressant de se pencher sur la sortie du réseau électrique.


Réinvestissement du solde

Le 50% du solde de l'autoconstructeur sur ce projet a consisté à changer les portes-fenêtres du bâtiment. Avec ce 50% du solde, le taux d'autosubventionnement est de 33% du cout de la mesure après remise d'impôt. Si l'autoconstructeur a gardé par devers lui l'autre moitié de son solde sur ce projet, soit celle qui lui a été directement rendue, pour aussi la réinvestir dans ce projet suivant, alors le taux d'autosubventionnement serait de l'ordre de 66%.

Ca veut dire que le solaire thermique soi-disant has been et pas rentable, non seulement a coûté chez l'autoconstructeur le 1/3 du prix et lui épargne des quantités d'électricité qui devraient sinon être utilisées à faire stupidement de la chaleur, mais en outre lui a financé à hauteur de 33%, ou 66% c'est comme vous voulez, son changement de vitrages.



Galerie

Ici le champ solaire en cours de montage. En-dessus, l'installation photovoltaïque
 5
Et ici le champ terminé. L'autoconstructeur a mis des bambous sur 1/3 de la surface, mais la régulation est à stratification 2 niveaux et avec sécurité par décharge nocturne, donc ça ne serait pas nécessaire. Mais comme le toit est facile d'accès, pourquoi se priver de low-tech dont on est sur que cela va marcher, car sans électronique.
 5
Quelques vues du champ de capteurs
 10
Dito
 15

 20
Le petit joint sert à éviter le contact entre l'aluminium des profils et le cuivre de la ferblanterie. Deux métaux d'électronégativité très différentes.
 25
Cette petite plaque peut s'enlever et alors l'autoconstructeur peut accéder à la sonde
 30
Vue de la cave, avec l'accu. Lignes ici non isolées
 50
Et ici après isolation
 52
Le vase d'expansion
 55
La régulation (à droite)
 60

 65
La vanne 3-voies de stratification, car cette installation est stratifié 2 niveaux actives, ce qui va avoir beaucoup d'importance en hiver, vu la faible consommation ECS des habitants. Cela veut dire que la couverture de 85% est probablement sous-estimée et que donc le COPa aussi. Peut-être atteindra-t-on 7 ou 8 en fin de compte.
 70
Le mitigeur thermostatique.
 75


Copyright © 2019 Sebasol. All rights reserved.