Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Parrains  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Copropriété 2 chemin Gustave-Rochette (1213 Onex) 24 m2 préchauffage ECS,rénovation



Une installation de Sergio Mazzone, qui a de nouveau fait fort avec une configuration qui utilise toutes les possibilités d'exploiter l'énergie solaire dans le circuit ECS de l'immeuble. Ou comment gagner par de l'intelligence d'installateur bien plus que ce que pourrait faire le meilleur capteur du monde... Cette installation ouvre des perspectives, qui pour l'instant vont rester bien gentiment chez nous le temps qu'on les explore à fond.

Néanmoins on va être généreux et laisser des images et commentaires qui sont autant de pistes. Ceux qui s'intéressent reconstruiront le puzzle et comprendront tout ce qu'il y a de prometteur dans cette installation. Les fatigués, ceux qui veulent qu'on les assiste parce qu'ils le valent bien et ceux qui arrivent ici par hasard ne comprendront rien et se diront "mais c'est quoi ce site (web) ?" et iront voir ailleurs. Ce qui est, vu notre temps limité, peut-être aussi bien.



Galerie

Une fois n'est pas coutume, comme les conditions de lumières étaient mauvaises pour les photos du champ de capteur (cf. plus loin), nous mettons en page de titre cette image d'intérieur. Il s'agit des relevés et graphiques laissés au mur de la chaufferie par les administrateurs de la copropriété. Ca nous fait plaisir de voir qu'il y a des gens qui peuvent s'occuper d'un immeuble et se montrer à ce point intéressés.

En effet, ces graphiques et l'intérêt des copropriétaires sont réjouissants à côté de l'indifférence ce que nous avons vu dans maints autres lieux collectifs équipés d'installations solaires (il y a même des lieux dits "alternatifs" ou les gens ne savent même pas qu'ils ont une installation solaire sur le toit ni si elle fonctionne et d'ailleurs ça ne les intéresse pas : l'entropie s'attaque à tout et dans le Pic du Pétrole, ce ne sera pas les théories au coin du quéquet qui vont faire la différence, mais les fonctions, comme toujours dans l'histoire impitoyable de l'évolution).

 10
Image floue, sorry, mais qui montre que les administrateurs vont surveiller la consommation de mazout de l'immeuble, ce qui n'est non seulement logique au vu des investissements consentis, mais sain.
 15
Schéma de la connectique de la régulation au mur. On remarque que les deux chauffe-eau sont en charge alternée, ce qui veut dire qu'il y a une priorité de l'un sur l'autre. Le chauffe-eau prioritaire est celui qui est le plus proche du chauffe-eau fossile de postchauffage soit, sur le dessin, le 2. Donc le 2 est chauffé préférentiellement et recoit l'eau préchauffée du 1. Il s'agit, dans notre jargon, d'une "charge bascule". Une charge bascule peut attribuer la même priorité aux chauffe-eau, où il peut y avoir décision de charge prioritaire de l'un d'eux, pour peu que l'ensoleillement le permette. Pourquoi une charge prioritaire, à quoi cela pourrait-il bien servir dans une installation de préchauffage ? Est-ce que cela ne va pas faire baisser le rendement de l'installation : vu que le chauffe-eau 2 recoit de l'eau préchauffée, il est plus chaud que le 1, et donc le rendement de l'installation est inférieur pour le 2 que pour le 1. Pourquoi donc faire cela ? Pourquoi ne pas faire une charge non bascule, parallèle simple, comme on sait que cela marche très bien et comme cela a été fait souvent ?

Détail : notez que la vanne 3-voies est sur l'arrivée chaud.
 20
Arrivée de l'eau chaude. Le solaire est en bas, on ne voit que les purges automatiques. L

La pompe qu'on voit est celle de brassage. Parce qu'il y a un brassage. Un brassage de quoi avec quoi ?

Les deux appareils sont les anodes de protection contre la corrosion. Ici elles sont électriques au lieu d'être au magnésium. Certains fabricants le font pour les modèles de plus de 500L, mais il y en a de moins en moins. Pourquoi ? Parce qu'il y a suivant les lieux de moins en moins d'installateurs qui savent ce que c'est qu'une anode de protection contre la corrosion et qui donc, soit ne les branchent pas, soit les branchent à l'envers (polarité inversée) et alors là, c'est la corrosion garantie ! Sans compter qu'il faut la placer, ce qui veut dire du temps pour ça et donc qu'on ne va pas le faire par simple flemme. Tandis que si l'anode est là par défaut et au magnésium alors même si l'installateur est aux fraises, au moins les chauffe-eau sont protégés pendant les premières années le temps que l'anode se fasse bouffer...
 50
Vue du bas. Arrivée du chaud solaire. Sortie. Vanne 3-voies sur le retour, au contraire du schéma de la régulation. Pourquoi ? Sergio Mazzone l'a placée là car elle voit une eau plus froide et donc que sa durée de vie est augmentée. C'est en pensant à des petits détails comme ca qu'on revient moins souvent sur une installation.
 55
Vue en gros plan de la vanne 3-voies. On voit que les entrées ECS et solaires sont toutes équipées d'un robinet de vidange, ce qui est conforme aux règles de l'art.
 60
Vue du by-pass de préchauffage. Le chemin direct est bloqué, on est donc en préchauffage. L'eau froide part à droite, vers le boiler 1, et elle ressort à gauche du boiler 2 pour aller vers le boiler fossile de 600L hors image.

On remarque un tuyau isolé de noir qui vient se brancher à la sortie de recirculation du boiler 2. Il correspond à la vanne rouge.
 65
Ce qu'on voit un peu mieux sur cette image.
 70
Et encore mieux sur celle-ci. La vanne rouge ferme donc le tube noté "Vr 1" et envoie l'eau de ce tube dans le boiler solaire 2 plutôt que la laisser passer tout droit. Diantre pour quoi faire ?
 75
Ce tube VR1 correspond en fait à la recirculation de l'immeuble. On peut en voir la pompe ici d'ailleurs. Pompe qui est sur une horloge, qui la met en marche par intermittence, chose déjà pas banale : dans la plupart des immeuble, la recirculation est un système pourrave dont personne ne s'occupe et qui fonctionne 24h sur 24. Les marchands de mazout, les pétroliers, les gaziers et les vendeurs de fossile remercient tous ces gens qui se donnent tant de peine pour gaspiller leurs ressources et asseoir leur fortune.

A présent reste la question : la recirculation étant intermittente, à quoi cela peut-il bien servir de l'injecter dans le boiler solaire plutôt que de l'envoyer directement dans le fossile, comme elle faisait avant ? Quel peut être l'avantage ? A-t-il lieu tout le temps ? Et si non, quand y a-t-il un avantage ? Bon, voilà qui est du mâché au delà de la décence.
 80
Ce petit détail montre le départ vers la soupape de sécurité derrière le by-pass de préchauffage.
 85
Vison du champ sur le toit. Il était proche de 20h et nos appareils de japonais n'ont de loin pas un flash suffisant pour éclairer une telle scène. Mais ca fait romantique.
 100
Gomme en place. Chanfrein. Profil sorti. OK
 105
Une vue de la ferblanterie de derrière. Il y a quelque chose au milieu
 110
Qui est une pliure que le ferblantier a faite pour évacuer l'eau dans le couloirs latéraux. Le champ étant en 4x4 il y a un distance de plus de 8m en haut et donc dans une ferblanterie "de type vélux" comme celle-là, il faut veiller à ce que l'écoulement soit accéléré sur les côtés en cas de fortes pluies.
 115
Nicolas Pahud examine le raccord du couloir de droite.
 120
Selon lui c'est OK "quoique un peu juste". Le pli pourrait être plus important.
 125

 130


Copyright © 2020 Sebasol. All rights reserved.